Une publication du Centre Scientifique ouvre une nouvelle voie contre certaines tumeurs

Une action inattendue d'un anti-angiogénique : vers une nouvelle voie thérapeutique 

Les tumeurs du rein métastatiques sont excessivement vascularisées, ainsi afin de lutter contre ces tumeurs, le traitement idéal est à base de substances anti-angiogéniques, inhibant spécifiquement le développement des vaisseaux sanguins. Dans le cas présent, il s'agit principalement de mimétiques de l’ATP inhibant l’activité de récepteurs tyrosine kinase impliqués dans le développement et la dissémination des cellules tumorales.

Une équipe internationale, coordonnée par le Dr Gilles Pagès vient de montrer que ces traitements ne réduisent que de manière transitoire la taille des tumeurs. Une explication à cette observation paradoxale vient du fait que ces traitements induisent aussi le développement de vaisseaux lymphatiques, propices à la dissémination des cellules tumorales.

Cette découverte met en exergue le responsable du développement des vaisseaux lymphatiques, le VEGFC, dont le ciblage permettrait, à terme, d’augmenter l’efficacité des traitements actuels.

Présence de vaisseaux lymphatiques (Marquage LYVE1) dans des tumeurs de patients traités de manière néo-adjuvante par sunitinib.

Dufies, M., Giuliano, S., Ambrosetti, D., Claren, A., Ndiaye, P.D., Mastri, M., Moghrabi, W., Cooley, L.S., Ettaiche, M., Chamorey, E., Parola, J., Vial, V., Lupu-Plesu, M., Bernhard, J.C., Ravaud, A., Borchiellini, D., Ferrero, J.M., Bikfalvi, A., Ebos, J.M., Khabar, K.S., Grepin, R. and Pages, G. (2017) Sunitinib Stimulates Expression of VEGFC by Tumor Cells and Promotes Lymphangiogenesis in Clear Cell Renal Cell Carcinomas. Cancer Res 77(5), 1-15.

Pour en savoir plus : Source