Nathalie Stutzmann en récital demain soir à l’Opéra de Monte-Carlo.

En 1857-1858, Richard Wagner réside près de Zurich chez son riche protecteur Otto von Wesendonck et noue une idylle avec la femme de celui-ci, Mathilde. Dans cette tourmente amoureuse, la jeune femme couche sur le papier cinq poèmes que Wagner met fiévreusement en musique.

Comment s’étonner que la contralto Nathalie Stutzmann, également chef d’orchestre, ait souhaité mettre à son programme ces hymnes à l’amour, quelques jours après avoir dirigé Tannhäuser dans la fosse à l’Opéra de Monte-Carlo ? Nathalie Stutzmann, soliste, chante régulièrement sous la baguette des plus grands chefs et se produit avec des orchestres prestigieux comme le Philharmonique de Berlin, le Philharmonique de Vienne, l’Orchestre de Paris et le London Symphony Orchestra.

Avec Inger Södergren, son accompagnatrice depuis 1994, Nathalie Stutzmann interprètera les Wesendonck-Lieder de Wagner mais également des mélodies de Schubert, Fauré, Chausson et Debussy.

Pour plus d’informations : http://www.opera.mc/fr/saison/nathalie-stutzmann-93

Photo : ©Simon Fowler