Atelier Boronali pour la préservation de l’art-action

Les traces par définition, ne sont jamais visibles en tant que traces. Elles ne sont visibles que si elles sont cherchées comme des marques de ce qui n’est plus là. […] Le visible ne suffit pas pour comprendre ce qui est vu […]. Le visible ne s’interprète qu’en référant à l’invisible.

Fondé en 2008 par Laurent Prexl et Stéphanie Elarbi l’atelier Boronali est une structure de conservation-restauration ayant pour objet la préservation de l’art-action. Performances, happenings, event, …. formant des sous-groupes clairement différenciés – même si souvent interconnectés – d’un médium plus général qu’est l’art-action.

Depuis les années 2000, on observe un tournant et une intensification de la lecture patrimoniale de l’art-action. Un nombre croissant d’acteurs du monde de l’art constituent des collections d’art-action. Galeries, collectionneurs et institutions n’hésitent plus à vendre et acheter des performances.

Dès lors, comment penser la conservation et la monstration de ces œuvres pourtant patrimonialisées ? Et comment adapter la méthodologie de la conservation-restauration d’oeuvres matérielles à cette forme d’art ?

Laurent Prexl est artiste et professeur à L’école nationale supérieure d’art de Nice – villa Arson

Stéphanie Elarbi est restauratrice d’art contemporain, chargée du département de la restauration au musée du quai Branly – Jacques Chirac.

Mardi 13 mars, 18h30
NMNM – Villa Sauber
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Source