Le Mérou se fait rare… Et le Corb aussi !

L’Association Monégasque pour la Protection de la Nature a participé à l’Assemblée Générale qui s’est tenue samedi 17 mars à Carry le Rouet dans les locaux du Parc Marin de la Côte Bleue.

Les principaux objectifs du GEM sont: – d’estimer les populations de mérous bruns du littoral français méditerranéen – de suivre leur évolution dans le bassin méditerranéen occidental – de mieux connaître l’espèce afin d’aider à une meilleure gestion en vue de sa conservation

Ces objectifs s’appliquent également au Corb.

Ces deux espèces bénéficient d’un moratoire interdisant certains types de prélèvements.

Appel à témoins pour le Corb en Atlantique

Le corb, Sciaena umbra, est un poisson de la famille des Sciaenidae. Ce poisson magnifique est bien connu des plongeurs sous-marins en Méditerranée. Victime d’une surpêche importante, il a régressé le long de nos côtes où il était peu fréquent dans les années 90. Depuis, ses effectifs se reconstituent lentement et c’est surtout dans les zones protégées qu’il est redevenu abondant. Cette situation fait qu’il est considéré par l’UICN (Union International pour la Protection de la Nature) comme une espèce vulnérable, premier niveau pour les espèces en danger de disparition (les deux autres niveaux sont “En danger” et “En danger critique d’extinction”). Pour la Méditerranée française, un moratoire interdisant la chasse sous-marine a été pris pour une durée de 5 ans le 23 décembre 2013.

Un travail est actuellement en cours sous la coordination du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris pour réaliser un inventaire et un atlas des poissons marins de France (DOM-TOM exclus). L’inventaire regroupe 729 espèces réparties dans 185 familles (l’article, Béarez et al. 2017, peut être envoyé par email sur simple demande : ecocimed@gmail.com ou francour@unice.fr). Pour la préparation de l’atlas, la distribution géographique des différentes espèces va être passée à la loupe. Celle du corb pose problème ! Le corb est présent dans toute la Méditerranée, c’est une certitude. Il est également présent dans l’Atlantique entre la Mauritanie (peut-être le Sénégal) et la Galice, au nord-ouest de l’Espagne. Par contre, le long des côtes atlantiques françaises, c’est moins évident. Il a été signalé à la fin des années 50 dans le bassin d’Arcachon. Ailleurs, rien n’est certain.

ECOCIMED lance donc un appel à contribution. Si vous plongez le long des côtes atlantiques françaises, ou dans la Manche, avez vous vu des corbs ? avez vous des photos ? Toutes vos contributions seront utiles. N’hésitez pas à relayer ce message dans votre réseau. Vous contribuerez ainsi à l’établissement de la distribution précise de l’espèce. Donc, merci d’avance.