Where is Rocky II? de Pierre Bismuth

Jeudi 5 avril – 20h30 Théâtre des Variétés
Projection en présence de l’artiste

Le NMNM et les Archives Audiovisuelles de Monaco ont choisi de collaborer en programmant les créations d’artistes dont la pratique se situe à mi-chemin entre le cinéma et l’art contemporain : films singuliers par leurs formes, leur système de narration, mais aussi par leur mode de production et de diffusion.
Pour cette saison 2017/2018, la programmation Tout l’art du cinéma des Archives audiovisuelles de Monaco présente le film de Pierre Bismuth, Where is Rocky II, 2016.

En première partie sera présentée une sélection de films réalisés par les étudiants de l’Ecole Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco à partir des collections de films amateurs des Archives audiovisuelles de Monaco, dans le cadre de l’atelier pédagogique ‘‘Amateur Film Reborn’’ 2016-2017

Pour son premier long-métrage Where is Rocky II ? (2016), l’artiste Pierre Bismuth (oscar du meilleur scénario pour le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind) cherche à percer le mystère de Rocky II, une œuvre en forme de rocher artificiel que l’artiste américain Ed Ruscha aurait déposé, à l’abri des regards, dans le désert de Mojave en Californie à la fin des années 1970. Aujourd’hui, près de quarante années plus tard, le réalisateur recrute un détective privé et un trio de scénaristes – D.V. DeVincentis (High Fidelity, Grosse Pointe Blank), Anthony Peckham (Sherlock Holmes, Invictus) et Mike White (School of Rock, Nacho Libre) – pour résoudre une énigme où se rencontrent le monde de l’art et l’industrie du cinéma. Expérimentale et inventive, à la croisée du documentaire et de la fiction hollywoodienne, cette enquête artistique tout à fait unique est aussi énigmatique que le mystère qu’elle cherche à percer.
Pour voir la bande annonce, cliquez ici 

Artiste plasticien, scénariste et réalisateur, Pierre Bismuth, vit et travaille à Bruxelles. Il s’intéresse aux processus et aux protocoles comme manifestations essentielles de l’activité humaine. Sa démarche se développe autour de l’idée que c’est en manipulant simplement la définition communément donnée aux choses que l’on en change la perception. Sphère privée / sphère publique, histoire de l’art, langage, image, cinéma, culture populaire, identité sont autant de thèmes déployés dans ses pièces depuis la fin des années quatre-vingt. Caractérisée par une réflexion ouverte sur le statut de l’œuvre d’art, sa pratique questionne la représentation et la réception critique des productions au moyen de gestes et d’interventions jouant de déplacements, de détournements ou d’appropriations.

Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions internationales dans des institutions telles que la Kunsthalle de Vienne, le New Museum (New York), ou le Centre Georges Pompidou (Paris). En 2005, Bismuth reçoit l’Oscar du meilleur scénario avec Michel Gondry et Charlie Kaufman pour le film Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004).

DCP, couleur, son, 93 min (vostfr.)
France, Allemagne, Belgique, Italie, 2016

Réalisation et scénario : Pierre Bismuth. Image : David Raedeker. Son : Brice Picard. Montage : Elise Pascal, Matyas Veress, Thomas Doneux. Musique : Hugo Lippens. Production : The Ink Connection, Vandertastic, Frakas Productions, In Between Art Film & Vivo Film. Avec : Robert Knepper, Milo Ventimiglia, Michael Scott, Jim Ganzer, D.V. Devincentis, Anthony Peckham, Mike White, Ed Rucsha

Source