Des TGV Italiens en France ?

ITALIE / FRANCE. « Notre idée est de développer des services de lignes à grande vitesse internationaux depuis la France d’ici 2020. » L’annonce, mercredi 21 mars 2018, de Roberto Rinaudo, Pdg de Thello, préfigure une arrivée massive de la compagnie ferroviaire dans l’hexagone.

Créée en février 2010 à parts égales par Veolia Transport (devenu Transdev) et Trenitalia pour concurrencer la SNCF, Thello (37,53 M€ de chiffre d’affaires en 2016 et 77 salariés) appartient désormais, depuis septembre 2016, à 100% à l’entreprise publique italienne Trenitalia dont elle est la filiale française.

Aujourd’hui, Thello se contente, depuis décembre 2014, de trois allers-retours quotidien sur un train classique entre Marseille et Milan via notamment Gênes et Nice (trois départs quotidiens de Nice et un départ quotidien de Marseille certains jours) ainsi que de trains de nuit Paris-Milan-Venise.

La compagnie ferroviaire basée à Issy les Moulineaux en banlieue parisienne veut s’implanter sur les tronçons Paris-Milan, Paris-Bruxelles et même Paris-Bordeaux. « Nous sommes en train (sic) déjà de réserver les sillons« , affirme Roberto Rinaudo qui entend faire baisser de 25% environ les prix. Le Pdg ne veut pas se contenter que des lignes à grande vitesse, il vise également les TER (trains express régionaux) et participera aux appels d’offres que pourront lancer les Régions françaises à compter de la fin 2019. Thello se trouve d’ailleurs en discussion avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sur un « appel à manifestation d’intérêts » dans ce cadre. La filiale française de Trenitalia a passé un accord pour que, depuis le 1er janvier 2018, les abonnements aux TER soient aussi valables sur certains de ses trains (Nice-Monaco, Vintimille-Monaco et Vintimille-Nice) moyennant un supplément de 3€ par mois.

Source

Crédit photo : Thelio