Football365 explique pourquoi l’ASM n’y arrive plus

9 points. Au soir de la 30eme journée de Ligue 1, l’AS Monaco comptait 9 points d’avance sur le quatrième, l’Olympique Lyonnais. Cinq journées plus tard, les joueurs de la principauté sont désormais sur la troisième marche du podium et accusent un retard d’une unité sur les Gones. Une chute vertigineuse qui n’en finit plus après la contre-performance des coéquipiers de Radamel Falcao face à Amiens à domicile (0-0). Au soir, de la 30eme journée, les rouge et blanc possédaient également 7 longueurs d’avance sur l’OM. Et cinq matchs après, ils pourraient repasser derrière les hommes de Rudi Garcia qui jouent face à Angers dimanche (17h00). Se faire éjecter du podium ? Les protégés de Leonardo Jardim n’avaient plus connu ça depuis la 23eme journée… Une éternité. Alors quelles sont les raisons d’un tel désastre ? Comment expliquer cette fringale asémiste ? Tentative de réponse.

Des blessures à la pelle

Privés de nombreux joueurs blessés face à Amiens (D. Sidibé, Ghezzal, Baldé, Jovetic, Pellegri…) et de Jemerson (suspendu), les Monégasques jouent de malchance cette saison. Daniel Subasic a par exemple manqué 9 rencontres à cause de petits pépins physiques. Idem pour Radamel Falcao qui a également été absent 9 matchs à cause de plusieurs claquages. Un constat partagé pour Djibril Sidibé… Une récurrence dans les blessures qui ne fait bien évidemment pas les affaires de Leonardo Jardim. Cette saison, seulement 7 joueurs ont participé à plus de 25 rencontres sous la tunique asémiste. A Lyon, comme à Marseille, 12 joueurs ont dépassé cette barre avant la 35eme journée. Une différence notoire qui en dit long sur les difficultés rencontrées par Leonardo Jardim dans la gestion de son effectif. Et logiquement, les Monégasques devraient bénéficier d’une fraîcheur supplémentaire par rapport à leurs concurrents… Ce qui est loin d’être le cas depuis plusieurs journées.

Deux défaites (très) douloureuses face au PSG

Mis à part une victoire étriquée face à un FC Nantes moribond au début du mois d’avril (2-1), la mauvaise passe de l’AS Monaco coïncide étrangement avec la défaite des monégasques face au Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue (3-0). Largement battus l’année passée par ces mêmes Parisiens (1-4), les hommes de Leonardo Jardim ont fait preuve d’ambition, de volonté et de confiance avant ce rendez-vous. Une question d’honneur certainement. Mais, sur le terrain, Kamil Glik et ses partenaires n’ont tout simplement rien pu faire. Impuissants. Et que dire de la gifle reçue deux semaines plus tard… Littéralement balayé par les hommes d’Unai Emery au Parc des Princes (7-1), le champion de France en titre a certainement perdu plus qu’un match ce soir-là. Dans le ciel de la Capitale, s’est envolée la solidité monégasque…

Des cadres aux abonnés absents

Invaincue depuis le 29 novembre en Ligue 1 avant cette déconvenue face au nouveau maitre de l’hexagone, l’ASM a montré des qualités supérieures à celles affichées par ses principaux concurrents, l’OL et l’OM. Pendant 17 rencontres, les Monégasques ont pu compter sur le talent de ses recrues (Rony Lopes, Keita Baldé, Stevan Jovetic), l’expérience de ses cadres (Radamel Falcao, Kamil Glik, Fabinho) et un caractère affirmé. Vainqueur de Lyon en infériorité numérique (3-2) et accrocheur sur la pelouse de Marseille (2-2), l’ASM avait tout pour s’accaparer aisément de la seconde place. Mais c’était sans compter sur un passage à vide colossal de ses cadres. Certainement déstabilisés par les rumeurs de transfert, Kamil Glik, Fabinho, Thomas Lemar ou encore Leonardo Jardim, l’ossature monégasque ne répond plus. Un vrai problème lorsque l’on doit disputer sa place pour la future Ligue des Champions face à l’abnégation des deux Olympiques.

Une saison 2016-17 dorée, des supporters trop gâtés ?

Face à Amiens, les supporters de l’AS Monaco ont continué de manifester leur mécontentement suite aux mauvaises performances de leur équipe. Dans les travées du stade Louis II, une banderole a même été brandie à l’entrée des acteurs. « Après les mots, les actes. Réveillez-vous !!! » Une petite pression pour des joueurs monégasques qui ne semblent pas plus déstabilisés que ça par ces protestations… Gâtés la saison passée, les supporters de l’ASM ont vécu d’inoubliables moments aux cotés de la bande à Kylian Mbappé. De la magnifique victoire face à Manchester City en 8emes de finale de la Ligue des Champions (5-3 ; 1-3) à la démonstration face au Borussia Dortmund en quart de finale (3-2 ; 3-1), sans oublier les barrages face à Villarreal, les pensionnaires de Louis II ont vécu une saison hors du temps. Et c’est bien là le problème… Après une année fantastique, comment accepter cette saison lambda où les Asémistes n’ont fait que la figuration en coupe d’Europe ? Une chose est certaine à trois journées du terme de cet exercice : l’ASM aura besoin de ses supporters pour relever la tête. Avant de vivre très certainement un nouvel exode l’été prochain…

Source