Des nichoirs à oiseaux installés en ville

Afin de s’abriter l’hiver et de nicher au printemps, de nombreuses espèces d’oiseaux occupent des cavités : arbres creux, interstices sur une façade ou sous un toit. Dans un contexte urbanisé comme celui du territoire monégasque, où ces abris se font plus rares, la Direction de l’Environnement procède à l’installation de nichoirs artificiels. L’objectif : favoriser la nidification, dans les parcs et jardins, de différentes espèces.

En plus de contribuer à la conservation des populations d’oiseaux, ces nichoirs permettent de :
• Favoriser la nidification des petits insectivores pour une lutte anti-parasitaire naturelle, en cohérence avec la lutte « biologique » mise en place par la Direction de l’Aménagement Urbain
• Sensibiliser les citoyens et le jeune public à la protection de la biodiversité et développer l’intérêt général autour de la conservation de la nature. A ce titre, certains nichoirs sont installés dans des lieux visant un intérêt pédagogique
• Etudier et suivre les populations d’oiseaux, dans un intérêt scientifique.

Les espèces visées sont essentiellement les passereaux, accoutumés au milieu urbain, ainsi que deux petits rapaces : le Petit-duc scops et le Faucon crécerelle. Une étude préliminaire, réalisée par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Provence Alpes Côte d’Azur, a permis d’identifier les nichoirs spécifiquement adaptés à ces espèces et de déterminer leur localisation dans les jardins et parcs de la Principauté. Sur le terrain, les arbres les plus adaptés, la hauteur et l’orientation de pose des nichoirs ont été identifiés de façon précise.

Par ailleurs, dans le cadre d’un enseignement pratique interdisciplinaire, réalisé en sciences de la vie et en technologie, des nichoirs pour mésanges charbonnières ont été conçus par une classe de 3ème du Collège Charles III et installés dans les jardins de la Principauté.

Les nichoirs sont installés notamment dans le parc de la roseraie de Fontvieille et dans les jardins Saint Martin