La blockchain au service des RH, un concept monégasque

Trop de talents dans les entreprises sont méconnus… Initiée par Alexandra Brehier, cette plateforme, qui lance son premier POC en juillet, vise à encadrer et à sécuriser le troc de compétences. Une idée qui bouscule tout ce qui s’est fait jusqu’à présent en matière de promotion des talents.

Alexandra Brehier est juriste au sein de l’opérateur monégasque Monaco Telecom, chargée, entre autres, de l’innovation. Un costume large dans le sens où le sujet abordé est vaste. Mais il est aussi fournisseur d’idées innovantes. Car c’est bien de son expérience et de ses observations de terrain qu’Alexandra Brehier a fait naître le concept de Talent Coin. Une plateforme web donc, basée sur la technologie blockchain, qui a vocation à faciliter, à accompagner et à sécuriser l’échange d’expertises intellectuelles interentreprises. « Beaucoup de talents dans les entreprises sont méconnus soit sur la place de marché, soit des entreprises elles-mêmes. Par conséquent, ces talents n’augmentent pas leur gestion autonome de carrière. Parallèlement, les services de l’emploi, que ce soit au niveau des États ou des Régions, ne savent pas gérer les profils atypiques, ceux qu’il est difficile d’identifier et donc de valoriser et d’aider à faire connaître », souligne-t-elle.

« Tokeniser le talent, cela permet aux entreprises de fidéliser celui-ci en interne tout en ajoutant des activités additionnelles, jusqu’alors pas forcément adressées. »

Un second « proof of concept » en septembre

Si, dans un premier temps, la connaissance des talents se fera de façon déclarative, l’idée est qu’ensuite l’intelligence artificielle puisse générer des propositions.

Évidemment, Talent Coin générera des smart contracts [contrats intelligents, ndlr]. Et de la même façon, elle joue comme chambre de balance, créditant ou débitant les parties en fonction de la valeur du troc effectué si celle-ci est asymétrique. Et puis, « les réalisations seront scorées », précise Alexandra Brehier. Actuellement en phase de développement technique, Talent Coin va réaliser son premier POC [preuve de concept] en juillet, expérimenté par une communauté de startups hébergées au sein d’un accélérateur parisien, spécialisé dans la blockchain.

Un second POC est prévu pour le mois de septembre et concerne les besoins momentanés regroupés d’entreprises, le proof of concept s’adressant alors à un ensemble de 500 sociétés de prestations de services. Le lancement commercial de Talent Coin est, quant à lui, programmé pour la fin de l’année.

Source