Le Prince Albert II et sa Fondation évoquent les incendies d’Australie
Environnement, International, Palais

Le Prince Albert II et sa Fondation évoquent les incendies d’Australie

Dans une dépêche officielle adressée par le Palais Princier, le lundi 6 janvier, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a souhaité témoigner de son soutien au Premier Ministre australien, Scott Morrison, alors que des incendies géants ravagent le pays depuis plusieurs mois engendrant des pertes considérables pour la biodiversité et mettant en danger les communautés locales. Le Prince Souverain a adressé tous ses remerciements aux services d’urgence et aux bénévoles qui luttent contre ces violents incendies au péril de leur vie.

Pr. Tim Flannery, éminent biologiste et paléontologiste australien, spécialiste des questions climatiques et Membre du Conseil d’administration de la Fondation Prince Albert II de Monaco, y voit une urgence supplémentaire à redoubler d’efforts pour réduire l’impact négatif de nos activités humaines sur l’environnement. Dans une déclaration, Tim Flannery souligne que cette saison des feux géants intervient alors que 2019 est l’année la plus chaude et sèche jamais enregistrée en Australie. Au 12 janvier 29 personnes ont péri, 10 millions d’hectares ont déjà brulé, un milliard d’animaux ont été affectés et 6000 bâtiments détruits. Une situation catastrophique dont l’Australie mettra sans doute des décennies à se remettre.

Tim Flannery tire la sonnette d’alarme : les gaz à effet de serre dus à nos activités humaines augmentent la probabilité qu’une telle année se répète tous les 8 ans seulement. C’est pourquoi la situation en Australie doit faire réagir l’ensemble des pays afin qu’ils redoublent d’efforts et relèvent leurs objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Au vu de l’urgence écologique, la Fondation Prince Albert II de Monaco, s’engagera sur le terrain auprès d’organisations locales, au titre de ses missions de préservation de la biodiversité et de lutte contre le changement climatique. Afin que son aide soit la plus efficace possible, la Fondation collabore avec le Pr. Tim Flannery, l’Ambassade de Monaco et le réseau de Consuls Honoraires en Australie, en vue d’identifier les organisations et projets à soutenir pour favoriser la restauration de la richesse des écosystèmes.


Dépêche officielle de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco au Premier Ministre Australien, Scott Morrison:

“_Mister Prime Minister, _

Deeply shocked by the continued bushfires faced by your country and their devastating impact on people and nature, I want to express my heartfelt condolences to those affected__. 

I have sadly seen that entire towns have been engulfed in flames, that residents across several states have lost their homes, especially in New South Wales, and that wildlife and the environment have undergone extensive damages; a situation exacerbated by persistent heat and drought. 

My Family and the population of Monaco join the grief of the bereaved. Please let me thank and commend the emergency services who are struggling to contain the massive blazes, and those who put their own lives in danger to help communities in need. 

Let me assure you of our deepest sympathy at these times of difficulties. Our thoughts and prayers are with those across Australia who are continuing to struggle with these catastrophic events.”


Déclaration du Professeur Tim Flannery, Membre du Conseil d’Administration de la Fondation Prince Albert II de Monaco :

“_Australia’s unprecedented bushfire season has occurred during the hottest, driest year ever recorded in Australia. With 10 million hectares now burned (comparable to the area of England, which is 13 million hectares), a billion animals affected, nearly 6,000 buildings destroyed and 29 people dead, it will take decades for Australia to recover._
Natural factors would result in a year as hot as 2019 once every 350 years. But human caused greenhouse gases increase the odds to one year in eight. The greenhouse gases we all emit today are stoking the bushfires of tomorrow. It is critically important that all nations increase the ambition of their greenhouse gas emission reduction targets.”

Source

20 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *