Home»Sport»Leclerc s’offre un miracle

Leclerc s’offre un miracle

Motor sports.com - 6 juillet 2020
0
Shares
Pinterest WhatsApp

Bien malin et gonflé celui qui aurait pu pronostiquer la présence d’une Ferrari sur le podium ce dimanche, après la débâcle des qualifications dans les rangs de la Scuderia. Ce n’est d’ailleurs pas non plus la tendance qui semblait se dégager après la première partie de course, mais tout s’est animé en fin d’épreuve après les multiples interventions de la voiture de sécurité. Opportuniste en dépit d’un rythme très loin des meilleurs, Charles Leclerc a saisi l’occasion, coupant la ligne d’arrivée en troisième position. Il a ensuite hérité de la deuxième place à la suite de la pénalité infligée à Lewis Hamilton pour son accrochage avec Alexander Albon. Au terme d’un week-end particulièrement rude, le Monégasque ne boude pas le bonheur d’une telle éclaircie, bien qu’elle ne règle absolument pas à court terme les difficultés de l’écurie italienne.

« Je suis très heureux, c’est un peu comme une victoire aujourd’hui », admet Leclerc._ « Je ne m’y attendais pas non plus. C’est une belle surprise. Je crois que nous avons tout fait à la perfection aujourd’hui pour terminer deuxième. Nous avons eu un peu de chance, évidemment, avec la pénalité de Lewis. Il y a eu des accidents, et c’était_ l’objectif de saisir chaque opportunité que nous avions, car nous n’avions pas le rythme pour terminer là. Deuxième, c’est extrêmement satisfaisant et il y a encore beaucoup de travail à faire. Nous sommes encore loin et nous ne sommes pas là où nous voulons être, mais tout est possible. Nous devons garder la force mentale, toute l’équipe travaille collectivement et je suis certain que nous allons très bien nous en sortir. Ça prendra du temps. »

Patient tout au long de la course, où il a souvent évolué aux alentours de la septième place, Leclerc a saisi sa chance dans les derniers tours face aux McLaren et à la Racing Point de Sergio Pérez. C’est à ce moment-là qu’il a fallu faire preuve d’audace pour réaliser les dépassements nécessaires.

« Je voulais être très agressif car à chaque voiture de sécurité, j’étais en délicatesse au virage 1 et au virage 3 », précise-t-il. « Je savais qu’il n’y avait pas d’opportunité pour moi à cet endroit. Mais je savais que l’occasion se présenterait si quelqu’un faisait une erreur. Lando [Norris] a ralenti un peu avec Sergio [Pérez], et j’y suis allé. L’autre dépassement avec Sergio était assez difficile mais j’ai apprécié. »

Source

Article précédent

Le Larvotto rouvre samedi

Article suivant

Les fongicides interdits dans les stades ?