Contactez-nous

Hi, what are you looking for?

Environnement

La fpa2 veut favoriser la cohabitation avec la faune sauvage en paca

La préservation de la faune sauvage au sein de territoires anthropisés, un enjeu clé pour la Fondation Prince Albert II de Monaco
La Fondation s’attache aux problématiques de cohabitation entre humains et faune sauvage, avec plusieurs projets soutenus dans le monde :

• Programme du WWF à la frontière sino-russe pour la conservation du Tigre de l’Amour par la création d’une zone de lutte contre le braconnage et la réintroduction de proies ;
• Programme pour aider les agriculteurs de Tanzanie à adapter leurs pratiques à la présence et aux déplacements des éléphants ;
• Au Canada, étude du comportement et de l’habitat des bélugas du St Laurent par le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins ;
• Protection des tortues de mer sur la réserve partielle de Ponta Do Ouro au Mozambique, à travers la surveillance, l’écotourisme, l’auto-suffisance des communautés.

En 2017, la Fondation a organisé à Monaco un forum sur la question de la prise en compte de la faune sauvage dans la gestion d’un territoire. Ce workshop de deux jours a réuni des experts scientifiques, mais aussi des représentants politiques et institutionnels, pouvant transmettre un retour d’expérience ou une opinion sur la problématique du conflit homme/faune sauvage.
Retrouvez sur le livret de restitution les principaux enseignements de ces échanges.   
 


Une problématique qui se pose aussi en Région PACA
Le territoire de la Région PACA comprend une grande diversité de milieux et d’espèces du fait de sa variété géographique et climatique, allant des milieux littoraux aux hauteurs alpines en passant par les garrigues provençales.  


En zone rurale et montagnarde, de nombreuses activités humaines s’exercent et contribuent à modeler les paysages. Le pastoralisme ovin, par exemple, entretient l’ouverture des milieux et une flore variée ainsi que la faune associée. Pourtant, les interactions entre les espèces et les activités humaines qui se partagent un même territoire peuvent être conflictuelles. La faune sauvage, par ses déplacements ou sa recherche de nourriture, peut par exemple causer des dégâts aux cultures ou aux activités d’élevage. 

A l’inverse, des activités humaines comme les sports de montagne peuvent perturber les capacités reproductives de certaines espèces.
Si la « sanctuarisation » des espaces patrimoniaux est incontournable et fait ses preuves, elle n’est ni réaliste ni souhaitable à grande échelle. Sur la majeure partie du territoire, il est donc indispensable de chercher à maintenir des équilibres entre les activités humaines et les milieux naturels.
Un appel à projets en faveur d’une amélioration des relations entre la faune et les activités humaines


En 2020, la Fondation et ses partenaires lancent un appel à projets pour identifier et soutenir financièrement des acteurs de terrain prêts à porter des actions à leur échelle. L’objectif des projets doit être de faciliter la coexistence de la faune sauvage et des activités humaines à travers :

• Des actions de terrain visant à prévenir ou atténuer les conflits entre faune sauvage et activités humaines ;
• Des actions d’amélioration de la connaissance des espèces en situation de partage de territoire conflictuel avec les hommes ;
• Des actions de sensibilisation du grand public et des scolaires sur les enjeux de la cohabitation avec la faune sauvage ;
• Des actions de valorisation de productions agricoles et d’activités culturelles, sportives ou écotouristiques en lien avec la faune sauvage.
Le comité de pilotage sélectionnera les projets répondant à plusieurs critères :
• Les projets doivent se situer en Région PACA ;
• Les projets doivent être clairement au bénéfice d’une cohabitation apaisée entre homme et faune sauvage ;
• Les projets doivent se situer en zone rurale ou montagnarde et concerner une ou plusieurs des espèces suivantes : loups, cervidés, sangliers, chamois, mouflons, bouquetins, renards, mustélidés, avifaune.
• Les projets ne doivent pas durer plus de 2 ans à partir du début de leur mise en œuvre ;
• Les projets ne doivent pas excéder un budget total de 50 000€ HT (ou TTC pour les porteurs ne récupérant pas la TVA) ;
• Les projets doivent comporter un autofinancement minimum de 20%.
• Les projets ne doivent pas avoir pour conséquence de porter atteinte aux règles de préservation de la faune sauvage.

L’appel à projets est ouvert à tout type de porteur, à l’exception des personnes physiques.
 Les projets retenus bénéficieront d’un soutien financier pouvant aller jusqu’à 10 000€. Ils seront mis en valeur par les actions de communication de la Fondation et de ses partenaires. 

Ainsi, les porteurs de projet feront partie d’un réseau d’acteurs concernés par les mêmes problématiques, offrant des possibilités de mise en relation et de nouvelles collaborations.


Si vous êtes intéressé, merci de télécharger et remplir le formulaire ci-dessous. Il devra être rempli et envoyé, accompagné des pièces requises, à l’adresse contact@fpa2.org avec comme Objet « candidature appel à projets faune sauvage » avant le 30 octobre 2020.

  • 
L’initiative s’appuie sur un comité de pilotage responsable de l’élaboration de l’appel à projets et de la sélection des bénéficiaires.
  • La Fondation Prince Albert II de Monaco est à l’origine de cet appel à projets et en assure la coordination.
  • Un Membre expert du Conseil National de Protection de la Nature apporte son expertise scientifique et technique.
  • La Fédération Départementale des Chasseurs apporte la connaissance des intérêts et enjeux cynégétiques.
  • La Chambre d’agriculture départementale représente la perspective et les problématiques liés au monde agricole.
  • La LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur amène l’expertise des questions écologiques et naturalistes dans un objectif de lutte contre le déclin de la biodiversité.

La Fondation Prince Albert II et son partenaire la Fondation Sancta Devota apportent le financement nécessaire à l’accompagnement des projets.

Par l’intermédiaire d’œuvres, d’institutions ou d’associations à caractère caritatif, la Fondation Sancta Devota accompagne des projets d’aide au développement dans les domaines de l’éducation, de la protection de l’environnement, de l’insertion sociale, de la santé et de la sécurité alimentaire.

Lire l’article sur fpa2.org

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Déplacements

Plus d'informations sur cam.mc

Archives

Abonnez-vous par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 963 autres abonnés

Vous pourriez aimer

Environnement

En cette journée mondiale de l’environnement, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco adresse un message d’unité et de mobilisation, exprimant Son souhait « que...

Environnement

À l’occasion du 50ème anniversaire du Earth Day, S.A.S. le Prince Albert II de Monaco a délivré un message d’espoir mais aussi un appel...

Palais

Dans la période difficile que nous traversons, où le cours de nos vies demeure en suspens, LL.AA.SS. le Prince Albert II et la Princesse...

Environnement

Dans un article publié sur le blog Down to Earth, Sunita Narain, membre du conseil d’administration de la Fondation Prince Albert II de Monaco,...

Copyright © Pages Monaco et sources mentionnées Les Pages Monaco sont une initiative privée qui a pour seule ambition de donner une image authentique de la vie de la Principauté, loin des clichés, en mettant en avant les acteurs du quotidien. Pour nous contacter : pagesmonaco(at)gmail.com