Le secteur de l’emploi et le montant des salaires restent très attractifs à monaco
Economie

Le secteur de l’emploi et le montant des salaires restent très attractifs à monaco


Monaco dispose d’un marché de l’emploi toujours très dynamique (photo : BL)
MONACO. Dans la quatrième édition de son étude sur les rémunérations à Monaco, le cabinet de recrutement spécialisé Hays (10 400 salariés dans 33 pays) montre que les tendances sont à la hausse en matière de recrutement et de salaire sur le Rocher. « Malgré le confinement qui a fortement impacté tous les secteurs d’activité, et la crise sanitaire toujours en cours, l’attractivité du marché de l’emploi monégasque reste forte et devrait se maintenir dans les prochaines années. Monaco dispose en effet de piliers économiques structurels, tels que le secteur financier, l’immobilier ou encore la construction, qui lui assurent une pérennité en matière d’emploi », commente Mehdi Betiche, responsable du bureau Hays de Nice.

Analysant les treize principaux secteurs d’activité monégasques, le responsable du bureau Hays de Nice souligne que « la Principauté mène une politique économique résolument tournée vers l’avenir, avec plusieurs projets technologiques ou en lien avec le développement durable, qui constituent d’importants leviers pour la création de futurs emplois. »

Le BTP est effet porté par les grands projets en cours – comme le projet d’extension en mer et la futur centre commercial du quartier de Fontvieille – qui vont dynamiser le marché de l’emploi au moins jusqu’en 2027. Seul petit hic soulevé par l’étude, les problèmes de logements de ces salariés. « Bien que la priorité soit donnée aux profils locaux, la pénurie de candidats qualifiés dans le BTP pousse les employeurs à recourir à une main-d’oeuvre délocalisée », indique l’enquête. Ils viennent de France, d’Italie et même du Portugal. Les profils les plus recherchés sont les conducteurs de travaux (de 45 à 65 k€ de salaire annuel brut sans compter les éléments variables et les avantages en nature), les ingénieurs études de prix (35 à 55 K€) et les chefs de chantier (35 à 55 K€).

Les services financiers, bancaires et assurantiels toujours piliers de l’économie monégasque

Le développement de la transformation digitale (cloud, cybersécurité, environnement IOT – internet des objets) booste les métiers liés à l’IT (Informatique & Telecoms) dans la banque, l’assurance, l’ingénierie avec des rémunérations en hausse (à partir de 45 K€ pour un responsable sécurité informatique). Selon Hays, les postes en développement ou en intégration sont mieux payés que ceux infrastructure ou en support.

Autres secteurs recruteurs, les piliers de l’économie monégasque que sont les services financiers, bancaires et assurantiels. La majorité des postes proposés sont liés à des remplacements avec des offres en Top management à partir de 60 K€ pour les Pme et 80 K€ pour les groupes internationaux. L’ouverture de nouvelles filiales, notamment dans la Banque privée, offre des postes de gestionnaires (à partir de 80 K€) et de gérants de portefeuille (à partir de 45/50 K€). Pour l’assurance, il s’agit également de créations de postes pour les entreprises déjà installées dans la Principauté, principalement des profils de gestionnaires sinistres (à partir de 22 K€ en début de carrière).

Sur ses 2 km², la Principauté de Monaco compte 38 100 habitants et 57 867 salariés (51% de femmes et 49% d’hommes) dont 53 091 dans le secteur privé et 4 776 dans le secteur public. 62,9% d’entre eux sont Français, 15,3% Italiens, 6,8% Portugais, 1,9% Monégasques, 13,1% d’autres nationalités. Le taux de charges salariales varie de 13 à 15% et l’ouverture des droits à la retraite monégasques débutent à partir de dix ans d’activité sur le Rocher.

Lire l’article sur econostrum.info

18 septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *