Au chevet de la Nivéole de Nice
Environnement

Au chevet de la Nivéole de Nice

La Nivéole de Nice (Acis nicaeensis), c’est cette petite plante aux fleurs blanches tombantes que l’on retrouve souvent dans le creux des rochers ou sur les pelouses sèches rocailleuses. Cette espèce, endémique des sols calcaires Alpes-Maritimes, est aujourd’hui considérée comme en danger d’extinction.

En Principauté, on la trouve uniquement à trois emplacements : sur le
Rocher (Glacis jusqu’à rampe Major), sur la tour de l’Eperon (chemin des pêcheurs) et dans les falaises du vallon de Sainte-Dévote.

Une diminution générale des populations de Nivéole a été constatée ces dernières décennies qui, principalement à cause de l’urbanisation et de la concurrence d’espèces exotiques.

La Direction de l’Environnement a lancé un plan d’action pour améliorer la connaissance de l’herbacée, préserver et restaurer ses habitats naturels et renforcer ces populations.

Plus de 1500 graines ont été recueillies et mises en culture au Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, partenaire de cette opération.

Plus de 900 plantules ont été réimplantées les 5 et 6 octobre sur les Glacis du Palais et le Jardin Saint-Martin par la Régie et des Jardins du Palais, la Direction de l’Aménagement Urbain, le Jardin Exotique, le CBNMed et l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie.

16 octobre 2020