Règle des 30 km : Monaco réplique
International, Social-santé, Une

Règle des 30 km : Monaco réplique

«Ce n’est pas suffisant » annonce par voie de presse le gouvernement monégasque à propos de l’assouplissement de la « règles des 30 km » décidé par la France ce 13 février.

« Le Gouvernement Princier prend acte de l’assouplissement du contrôle sanitaire à la frontière annoncé par le Préfet des Alpes-Maritimes mais le juge insuffisant. »

Pas de test pour moins de 24 heures passées dans les Alpes Maritimes

Dans un communiqué publié ce samedi 13 février, les autorités françaises annoncent avoir décidé « par dérogation à la réglementation actuelle en matière de déplacements internationaux, et tant que la situation sanitaire le permettra, que les personnes résidant à Monaco soient exemptées de l’obligation de présenter un examen PCR lors de l’entrée sur le territoire français pour des déplacements inférieurs à 24 heures dans les limites du département des Alpes-Maritimes. »

Ce délai de 24 heures est jugé insuffisant par les autorités monégasques car il ne répond pas aux besoins concrets des résidents monégasques qui, à l’approche d’une période de vacances scolaires, se voient entravés dans leurs déplacements dans la région voisine qui constitue le bassin de vie de Monaco.

Les Français de Monaco pénalisés

Cette décision est en contradiction avec la convention franco-monégasque qui garantit la libre circulation des ressortissants des deux pays de part et d’autre de la frontière. Par ailleurs, elle pénalise les 9000 ressortissants français résidant en Principauté qui n’ont qu’un accès limité à leur pays d’origine.  Enfin, dans son esprit, cette mesure revient à ne pas considérer l’enclavement géographique de la Principauté dans le territoire français alors que lors de précédentes mesures de restrictions de déplacements prises par les autorités françaises au printemps derniers (déplacements limités à 100 km), cette réalité avait été prise en compte en considérant de fait que les résidents de la Principauté étaient assimilés à des résidents des Alpes-Maritimes.

Les autorités monégasques vont donc poursuivre le dialogue avec la France pour faire lever cette limite de 24 heures.

En attendant, le Gouvernement Princier annonce appliquer la stricte réciprocité des dispositions françaises.

Test obligatoire pour entrer à Monaco depuis la France

Concrètement, toute personne venant de France à Monaco doit présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ainsi que l’attestation de non contagiosité.

Sont exemptés de cette disposition les travailleurs pendulaires, les scolaires et étudiants, ainsi que les résidents des Alpes-Maritimes venant en Principauté pour moins de 24h.

Toute personne venant en hôtel en Principauté, quelles que soient sa provenance et la durée du séjour, doit présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures ainsi que l’attestation de non contagiosité.

Ces mesures entrent en vigueur dès ce lundi 15 février. Des contrôles renforcés auront lieu aux frontières de la Principauté.

Augmentation de la capacité de tester

Bien que la Principauté enregistre déjà l’un des plus hauts taux de dépistage d’Europe, en prévision de cette période de vacances scolaires, et pour répondre à une demande croissante, notamment en raison des dispositions françaises, le Gouvernement Princier se met en mesure d’intensifier les possibilités de réaliser un dépistage PCR dès ce mercredi 17 février.

Ce dépistage renforcé sera également effectif après les vacances pour permettre à un maximum de personnes de se faire tester au retour de villégiature. Il est rappelé aux candidats au dépistage qu’il est impératif de prendre un rendez-vous pour se faire dépister auprès du centre d’appel Covid-19 au 92.05.55.00.

Photo : dispositif de contrôle aux frontières lors des fêtes de fin d’année 2020

14 février 2021
Qui sommes-nous ?

Les Pages Monaco sont une initiative privée destinée à donner une vision objective de l’actualité monégasque.

Contact : pagesmonaco(at)gmail.com

Textes et images © Sources mentionnées ou Pages Monaco