Solar & energy boat challenge, cinquième

Evènement motonautique unique au monde, le Solar & Energy Boat Challenge a fait le plein pour sa 5e édition avec près de 200 concurrents de 12 nationalités répartis en 30 équipes et en trois catégories. Organisé par le Yacht Club de Monaco depuis 2014, ce rendez-vous est également soutenu par la Fondation Prince Albert II de Monaco, la Fondation Hydros et l’Union Internationale Motonautique (UIM).

Industriels et étudiants en ingénierie se sont donc de nouveau retrouvés à Monaco pour penser et faire avancer le l’industrie du yachting. Un concept qui n’est pas sans rappeler les premiers rassemblements de canots automobiles qui attiraient ici même, en Principauté, les plus grands industriels du monde.

« Ensemble, ils construisent le yachting de demain, en bâtissent les fondations et développent des projets qui tendent à devenir de plus en plus concrets. Ici, nous travaillons sur l’énergie et les propulsions et je pense que c’est vraiment sur la Côte d’Azur que nous sommes en train de construire la réflexion et les bateaux du futur » note Bernard d’Alessandri, Secrétaire Général du Y.C.M.

Le défi à l’honneur

Afin de répondre au mieux aux enjeux énergétiques et environnementaux des industries nautiques et maritimes, le Solar & Energy Boat Challenge ne cesse de se développer en témoigne la création de la Energy Class dont le but était de permettre aux concurrents de choisir le système de propulsion tant que la source est propre. Bio, Fuel, batterie, hydrogène, air comprimé, GNL ou encore du solaire pour Nicolas Milanesio seul pilote monégasque en lice à bord de Monaco & Saint-Tropez.

Trois jours d’épreuves intenses

Afin de démontrer tout le potentiel de ces sources d’énergie, une multitude d’épreuves nautiques étaient au programme à l’image des slaloms, des courses d’endurance, du record de vitesse ou encore de la course offshore de 16 milles nautiques (Monaco-Vintimille-Monaco) remportée par Vita Yachts du Britannique David Gray en 54 minutes et 41 secondes en Offshore Class. « l’objectif est de mettre en avant l’esprit créatif des jeunes ingénieurs soutenus par des chantiers navals. Nous avons un objectif commun, celui de développer ensemble les bateaux de plaisance de demain » explique l’Ing. Marco Casiraghi, à l’initiative du projet.

Incontournable du rendez-vous, la Solar Class (qui regroupe Open Class et Challenge A Class) a fait le plein avec 23 unités dont 15 venant des Pays-Bas dont le plus bel ambassadeur restera Clafis Victron Energy Solar Boat Team mené par Gerhard van der Schaar. Invaincu depuis 2014, le Hollandais remporte cette 5e édition en Open Class et conserve le record de vitesse décroché en 2016 avec 49,10 km/h enregistrés sur une distance d’un huitième de mille nautique (231,5m). En Challenge Class A, l’équipe de Sunflare Solarteam mené par Gerlof Werkman monte sur la 1ère marche du podium.

En parallèle des épreuves en mer, les concurrents se sont retrouvés chaque soir à l’occasion de Tech Talks pour échanger leurs travaux en « Open Source » dans le but de faire évoluer ensemble, l’industrie.

Source