Dernière semaine pour l’expo des diplômés du Pavillon Bosio

Une fleur de montagne à huit pétales. Tandis que le titre de cette exposition file la métaphore du jardin botanique, les huit diplômées se tournent résolument vers les formes les plus immatérielles de l’image.

On trouvera dans les réalisations de cette promotion beaucoup de vidéo, du mapping, des tutoriels Youtube, des recherches Google improbables, des contenus glanés ici et là. C’est la magie du web ; mais passée au crible de sensibilités qui connaissent ses ressorts, et savent probablement la manipuler avec plus de recul que la génération précédente.

La matière dense, complexe et paradoxale que brassent ces étudiantes constitue une ressource inépuisable de formes, d’idées, de savoirs et d’histoires. Elle représente aujourd’hui, pour qui sait aller creuser ses profondeurs à l’aide des bons mots-clés, une mémoire collective, désordonnée et sauvage, qui est à l’opposé de l’histoire telle que la conçoivent les institutions.

Le rôle d’une école d’art est d’enseigner l’histoire des grandes figures du passé, et d’apprendre aux artistes en devenir à se positionner dans cette histoire ; mais le défi d’un·e jeune artiste, n’est-ce pas in fine de se définir malgré l’histoire ?

Camille Azaïs

du 29 juin au 23 septembre 2018

Salle Marcel Kroenlein

Jardin Exotique de Monaco

62, Bd du Jardin Exotique

98000 Monaco

Tél. +377 93 15 29 80