Collision maritime : RAMOGEPOL activé au large de la Corse

Le navire roulier tunisien Ulysse de la Cotunav (Compagnie tunisienne de navigation) est entré, dimanche 7 octobre 2018 au matin, en collision avec le porte-conteneurs chypriote CLS Virginia en mouillage à une trentaine de kilomètres du cap Corse.

Cette collision, qualifiée lundi 8 octobre 2018 d' »improbable » par François de Rugy, ministre français de la transition écologique et solidaire, a causé « une brèche dans les soutes du porte-conteneurs. Du carburant de propulsion s’est répandu en mer, causant un ruban de pollution de près de 4 km de long et quelques centaines de mètres de large. Ce ruban s’éloigne des côtes Corse », précise, dans un communiqué, la Préfecture maritime de la Méditerranée.

L’accord Ramogepol, entre la France, Monaco et l’Italie, a été activé pour limiter la pollution maritime et notamment permettre des barrages pour concentrer la pollution puis la pomper. Les opérations devraient prendre plusieurs jours alors qu’une enquête se trouve en cours pour déterminer les responsabilités dans cet accident. Selon François de Rugy, la fuite d’hydrocarbure est désormais maîtrisée.

Par un arrêté en date du 7 octobre 2018, la Préfecture maritime de la Méditerranée a établit une zone dans un cercle de cinq milles nautiques (9 km) autour du CSL Virginia, dans laquelle la navigation, le mouillage, la plongée sous-marine et la baignade sont interdits. A l’exception,bien entendu, des navires de l’Etat français en charge de la surveillance et de la sécurité, ainsi que des embarcations de participant à la lutte contre la pollution.

Source