Repousser les frontières de la connaissance du cerveau

Le 3 mars, la conférence « L’Homme Cérébral » réunissait un plateau d’experts internationaux pour présenter au grand public, médecins et chercheurs, les derniers travaux sur le fonctionnement du cerveau et les maladies du système nerveux.
Le cerveau est au centre de tous nos comportements, de nos actions, de nos émotions, mais il est aussi sujet à de nombreux états pathologiques. De plus, avec le vieillissement de la population, le nombre de personnes souffrant de maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer ou d’autres formes de démences est en augmentation constante. Les lésions traumatiques de la moëlle épinière sont un autre exemple d’affections du système nerveux qui touchent les personnes dans la force de l’âge.
À tout moment, les troubles psychiatriques invalidants comme la schizophrénie, les troubles anxieux ou la dépression touchent un pourcentage croissant de la population. Ces maladies débutent souvent à un jeune âge et impactent de façon chronique les personnes affectées.
Les intervenants exposeront les dernières nouveautés dans la recherche, le diagnostic et le traitement de ces maladies.

Tout le monde connait les neurones. Mais il faut savoir que le cerveau contient d’autres cellules qui sont en fait plus nombreuses que les neurones eux-mêmes : les cellules gliales.  Au travers d’études conduites entre autres dans notre laboratoire, de nombreuses fonctions de ces cellules ont été découvertes. Ces études ont montré qu’un type particulier de cellules gliales, les astrocytes, assurent le soutien énergétique aux neurones. Plus récemment, nous avons démontré le rôle d’une molécule produite par les astrocytes, le lactate, dans les processus de mémoire et dans le maintien de la fonctionnalité des neurones
– Pierre Magistretti, conférence « Des cellules gliales, la moitié oubliée du cerveau, et de leur rôle dans les maladies neurologiques et psychiatriques »

Pierre Magistretti et ses collaborateurs ont aussi démontré un effet antidépresseur du lactate. Ces observations ouvrent des nouvelles perspectives pour le développement de nouvelles approches thérapeutiques pour les maladies neuropsychiatriques, comme la maladie d’Alzheimer et la dépression”.
 Agid et Magistretti « L’Homme Glial », éditions Odile Jacob, 2018

Le neuroscientifique Grégoire Courtine présentait quant à lui une neuro technologie révolutionnaire pour traiter la paralysie : de nouveaux protocoles de réhabilitation combinent en effet des stimulations électriques précises de la moëlle épinière par un implant sans fil et un système de support corporel intelligent. Plusieurs patients ayant subi des blessures de la moëlle épinière il y a de nombreuses années sont désormais capables de marcher avec l’aide de béquilles ou d’un déambulateur lorsque la stimulation électrique de moëlle épinière lombaire est allumée. Encore plus étonnant, après quelques mois d’entraînement, les patients ont même pu contrôler les muscles de leurs jambes, jusqu’ici paralysées, même en l’absence de stimulations électriques. Ces preuves de concepts augurent d’une révolution dans le traitement de la paraplégie.
D’autres intervenants exposeront au public les dernières avancées – à travers l’utilisation de l’informatique et de technologies spécifiques – dans le diagnostic et le traitement des maladies du système nerveux.

Bruno Dubois, Professeur de Neurologie à l’Université de la Sorbonne à Paris, abordait le thème de la maladie d’Alzheimer ;
Richard Frackowiak, Neurologue, évoquait le mariage de l’Informatique moderne et de l’imagerie cérébrale pour vaincre l’Alzheimer ;
Kévin Polet, Neuropsychologue au Centre Mémoire et à l’Unité de Recherche Clinique du Centre Rainier III du Centre Hospitalier Princesse Grace de Monaco, développait l’utilisation de l’eye-tracking, pour porter un nouveau regard sur les pathologies neurodégénératives ;
François Ansermet, Psychiatre, développait le thème Cerveau et Inconscient.
David Szekely, Psychiatre au Centre Hospitalier Princesse Grace de Monaco, abordait l’approche thérapeutique par neuromodulation des troubles psychiques.

La Conférence est organisée par la FESN (Fondation pour l’Etude du Système Nerveux Central et Périphérique), avec le soutien des sociétés Magnoglia Monaco et TRB Chemedica International et les parrainages de :
– l’AFISM, Association Internationale pour la Promotion de Formations Spécialisées en Médecine et Sciences Biologiques ;
– l’AMMA, Association Monégasque de Médecine anti-âge ;
– l’AMPA, Association Monégasque pour la Recherche sur la Maladie d’Alzheimer ;
– le Centre Hospitalier Princesse Grace ;
– le Centre Scientifique de Monaco ;
– la Société des Neurosciences.

Photos Fabrice Cateloy